Cinema : transcendance et intelligence artificielle

2
Cinema : transcendance et intelligence artificielle
5 1 vote

L’actualité des grands et petits écrans est soumise à une grande tendance : celle de prendre du recul sur notre condition d’ « Etre Humain ».

Qui sommes-nous ? Sommes-nous aussi intelligent qu’il n’y parait ? Sommes-nous si puissants que nous pourrions mener le Monde à sa perte ? Et c’est sans parler de notre quête pour la vie après la mort, ou encore ce rêve d’immortalité…

Transcendance : c’est l’idée de dépassement, de franchissement, au delà de la perception et de l’entendement.

Pense - Winnie the pooh

A travers tous ces films de science-fiction moralisateurs que sont Transcendance, Lucy, Real human ou encore La Planète des Singes, une vraie question se pose. Celle de valeurs désuètes : le sens de la communauté, l’action de l’entraide, l’empathie, la conscience d’être un groupe… le respect de soi, des autres, de la vie sous toutes ses formes. Et le moyen pour les mettre en exergue ? La technologie.

Dans cet article, je vous propose un focus sur les films et séries du moment qui s’inscrivent dans ce mouvement de transcendance. Une science-fiction qui tient plus que de la science que de la fiction, et qui pourrait bien se muer en photographie du futur.

Transcendance, la technologie du bien ★★★☆ ☆

Film Transcendance Johnny DeppLe film transcendance sorti au début de l’été, avec Johnny Depp et Morgan Freeman n’a pas recueilli le succès mérité. Sans doute est-ce à cause de la forme du film, et de certaines scènes farfelues autour de nano-technologies flottantes.

Pourtant, le fond laisse à réfléchir, tant les thèmes abordés sont profonds. Je n’aurais pas la prétention de trop développer sur ce sujet (il me faudrait écrire un livre), mais je dois avouer que cette résurrection de l’intelligence me laisse perplexe. L’intelligence devient alors artificielle, elle se nourrit de la connaissance des réseaux, grandit et est en capacité de développer des connaissances qui dépassent l’entendement humain.

A partir de là, le film laisse flotter un doute et nous emmène dans la mauvaise direction. On ne comprend pas, on ne maîtrise pas, et si « cette chose » détruisait la race humaine ?

La vraie question est : pourquoi ne nous amènerait-elle pas à notre évolution ?

Real Human : une série 100% transhumaine ★★★★☆

Real Human, série robotiqueLà aussi, voici une réalisation qui ne remporte pas le succès d’un Game of Thrones… En effet, cette série suédoise diffusée sur ARTE n’est pas la plus populaire. Pourtant, elle donne à réfléchir.

L’histoire ? Et si l’humanité se servait de robots pour lui permettre de réaliser les tâches les plus ingrates du quotidien ? Ménage, travail, etc. Et si les machines servaient aussi au plaisir ? Jusque là, finalement, rien d’anormal, nous utilisons bien des aspirateurs et lave-vaisselle pour nous aider.

Le « hic » vient plutôt de la forme de ces robots : humaine. Tellement réelle qu’on s’y tromperait. Et là, tout devient glauque et ambigu : relations amoureuses humains / robots, trafic en tout genre, clonage, et encore une fois, la probabilité de transcender leur esprit pour en faire des machines « intelligentes », équivalentes à l’esprit humain.

Est-ce possible ? Cela doit-il être possible ? En sommes-nous si loin ?…

La planète des singes : tests concluants ★★★★☆

La Planète des singesLa guerre entre des hommes décimés par la maladie, et des singes intelligents, plus que des Êtres humains. Voilà qui semble bien improbable. Mais lorsque l’on voit le premier volet, La Planète des Singes – Origins, on constate une chose : c’est l’Homme, qui crée l’intelligence du singe. C’est lui, aussi, qui crée le virus mortel à l’origine de la disparition de sa race.

Pourquoi alors rendre responsable un animal qui ne l’est pas ? Pourquoi les hommes craignent-ils ces singes qu’ils disent dangereux ? Pourquoi ? Parce qu’ils sont intelligents. Plus intelligents qu’eux…

Et revoilà le retour de notre thématique : la transcendance par l’animal, celui qui l’Homme a toujours considéré comme « inférieur ». La peur de cet inconnu qui devient incontrôlable et autonome, et de la différence. Dommage… Car celui qui est à l’origine de la situation de chaos ne fait preuve d’aucune humilité, d’aucune compréhension et ne fait aucun effort envers ces singes qui profitent intelligemment de la connaissance perdue des hommes.

Affrontement préféré à collaboration… La technologie dépasse alors le cadre de l’Espèce.

Mais tous ces tests cruels que l’Homme effectue sur les animaux à l’heure actuelle sont-ils si éloignés du film ?

Lucy : transcendance à taille humaine ★★★☆ ☆

Lucy : transcendance à taille humaineLe nouveau film de Luc Besson fait des émules. Si les critiques françaises ont été dures à son égard, il explose le box office américain.

Je pensais qu’il s’agissait d’une arnaque, mais un peu comme le film « transcendance », il semble que le fond soit bien plus intéressant que la forme. A mon sens, le trafic de drogue qui se déroule autour du raisonnement scientifique n’a que peu d’intérêt. Point commun : Morgan Freeman fait à nouveau partie du casting. Casting qui, finalement, a bien plus fait parler que le contenu du film.

La manière que ce film a d’être tourné est très imagée, au sens propre du terme. Cela m’a rappelé « The tree of Life » par moment : les images sont fabuleuses mais souvent dérangeantes et contribuent parfois à vous faire perdre votre raisonnement. Chaque théorie est illustrée et développe l’idée que l’ Etre Humain n’exploiterait que 10% de ses capacités cérébrales.

Au delà ? Une nouvelle forme de transcendance hyper-sensorielle est expérimentée par Lucy, la « droguée aux hormones ».

Pour une fois, le message est plutôt positif : c’est l’Homme qui détient le pouvoir, mais il n’en a pas conscience. Il ne tient qu’à lui de le développer et de transcender toute la réalité qu’il a créée pour mieux la comprendre. Se dépasser permet alors d’appréhender les choses autrement, de mieux se comprendre soi-même et donc de comprendre les autres. On est totalement dans le fantasme de l’ Homme de tout maitriser par l’activité cérébrale : le temps, l’espace, ses semblables. Le film dévoile que c’est possible : mais comment en faire bon usage ?

Si la transcendance cellulaire en matière technologique me semble un peu tirée par les cheveux, il est toutefois intéressant de rappeler que nous redeviendrons poussière… sauf si notre âme, elle aussi est cellulaire.

Peut-on alors l’emprisonner pour se rappeler ? Retour vers Transcendance… et vers une thématique qui touche au spirituel : résurrection et immortalité.

En partant de ce principe, repensez au cas de l’extra-lucidité. Et si ces gens ressentaient quelque chose qui nous dépasse ?

Transcendance et moralité

Tous ces films et sérient montrent que nous nous inscrivons dans une ère de transition. La communication est à présent digitale et en réseau. On suppose que de grandes entreprises comme Google développent des compétences insoupçonnées dans les domaines tels que les nanotechnologies ou la robotique, qui pourrait la propulser dans des sphères encore plus puissantes. Selon moi, nous assisterons bientôt à la transcendance de ces entreprises surpuissantes en une nouvelle forme d’Etat.

De cette hypothèse nait une forme de peur, une peur de la dépendance et de la remise en question de la liberté.

Ces fictions soulèvent un questionnement important : peut-on créer notre propre prédateur ? Jusqu’où reste-t-on l’éthique ? Peut-on tout se permettre au nom de la science et des tests ?

Bref : serons nous capables d’assurer, d’assumer, de faire face et de nous protéger en cas de « dépassement de soi » ?

Penser la transcendance

Malgré tout, une autre manière de pensée émerge, pleine d’espoir, presque liée au divin. La technologie capable de sauvegarder l’esprit, celle capable de venir en aide à la planète ou celle qui nous permet d’atteindre la connaissance omnisciente.

Moralité : nous avons notre destin en main. C’est à l’Homme de se servir de outils qu’il a créés pour faire les bons choix. Des choix qui transcendent l’humanité, pour se porter sur un ensemble, un tout : notre planète et sa sauvegarde.

Selon vous, faut-il avoir peur de cet avenir, s’en prémunir, ou encore se rassurer et avoir confiance en la beauté de ces techniques, qui nous transcendent surement déjà ?!

 

 

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

2 commentaires

Leave A Reply