J’ai testé : les UV en hiver pour préparer la peau au soleil

5

En prévision d’un séjour sous les tropiques au coeur de l’hiver, j’ai décidé de préparer ma peau au soleil.

Objectif : zéro coup de soleil !

2 mois avant le grand départ, j’ai testé les UV en hiver pour préparer ma peau au soleil. Mon seul delta : ne pas l’agresser, ne pas l’abîmer.

Pour info : je ne suis pas médecin, ni spécialiste… Cette analyse n’est que le reflet d’une expérience personnelle. Il ne s’agit pas d’une plaidoirie mais d’un point de vue (que j’espère raisonnable).

Tester les UV en hiver : bien-être et coup de boost

Voilà en deux mots ce qui m’a motivée à ce choix après une première séance.

Entrer dans une machine UV vous procure un bien-être exceptionnel, sur une courte durée :

  1. La chaleur : celle qui nous manque quand il fait zéro degrés… Et puis, sortir le maillot en plein hiver, c’est sympa !
  2. La lumière sur la peau : il fait enfin jour ! (attention : les lunettes sont obligatoires)
  3. Le break total : on est seul au monde, adieu les soucis
  4. Pas de stress : une musique lounge vous berce, la sieste d’un quart d’heure est annoncée !
  5. L’efficacité : après quelques séances, le bronzage apparaît, sans douleur, sans excès

Effet du soleil sur la peau

 

Bref, après une séance, les batteries sont rechargées. Par exemple, j’ai testé entre midi et deux, et je crois n’avoir jamais été aussi en forme de retour au travail !

UV : une offre soumise à conditions

ATTENTION : faire des UV est une pratique dangereuse pour la santé si vous en abusez. Cela reste un facteur possible du déclenchement d’un cancer de la peau.

Mais alors, pourquoi de telles machines existent-elles ? Parce qu’avec modération, le risque est limité.

Quelques bonnes motivations pour commencer :

  • Vous partez en vacances au soleil en hiver et vous souhaitez prévenir le choc thermique et les coups de soleil
  • Vous souhaitez préparer votre peau aux grosses chaleurs estivales pour ne pas la fragiliser aux premiers rayons du soleil
  • Vous avez mal au dos (non pathologique), vous vous sentez fatigué(e)

Le point commun de toutes ces motivations : elles engendrent des séances temporaires et de courtes expositions. Vous évitez à votre peau un choc qui pourrait être plus violent.

Par contre, faire des UV toute l’année pour être belle et bronzée n’est pas idéal… Vous risquez de vous surexposer.

Les risques :

  • La peau vieillit plus vite : gare aux rides
  • Vous allez paraître artificielle
  • Attention à la santé de votre peau !

 

Bien choisir son centre UV : repères

Faites très attention au centre que vous choisissez. Mon premier conseil est déplacz-vous et allez parler avec le responsable du centre. Vous allez tout de suite constater sa qualité.

Par exemple, j’ai testé une chaine (garantie de réputation) qui s’appelle Point Soleil. J’ai tout de suite été accompagnée, et d’abord sur la santé.

Veillez à bien remplir un formulaire pour déterminer votre type de peau. En effet, si vous avez des maladies de peau, les UV sont à proscrire. Par contre, vous pouvez tout à fait avoir la peau laiteuse et, grâce à des UV légers, permettre à votre mélanine de monter progressivement et ainsi éviter l’effet « écrevisse ».

Déterminer le type de peau permettra de déterminer le type de machine qui convient et aussi la durée de la séance. En effet, il existe des rayons UV plus ou moins fort. Si vous n’avez pas l’habitude, privilégiez les rayons les moins agressifs. Vous pouvez aller à un niveau intermédiaire si vous avez la peau mate et que vous bronzez vite.

Point trop n'en faut !

Point trop n’en faut !

Dans tous les cas, mieux vaut plus de séances courtes, à rayons légers sur le long terme, que beaucoup de séances rapprochées à forts rayons, qui seraient trop agressifs. 10-15 minutes sont une bonne moyenne. Au delà, vous risquez d’agresser votre peau, cela doit rester très exceptionnel.

Avant de commencer, votre conseiller doit aussi vous donner une documentation complète que vous devez lire. Assurez-vous aussi que l’organisme est agréé. Cela doit être affiché dans les cabines. Vous apprendrez ainsi combien de séance maximale vous pouvez prétendre dans l’année. Par exemple pour une peau légèrement qui bronze sans trop de difficultés, 40 séances par an sont un maximum.

En clair : n’abusez pas, ne prenez aucun risque. Les UV c’est positif lorsque c’est exceptionnel !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

5 commentaires

  1. Cela enlève certaines réticences que j’avais…cela donne effectivement envie d’essayer non seulement pour préparer sa peau au soleil ou en mode « luminothérapie »..par contre je me demande s’il y a une contre-indication si on a une peau du visage sensible!?

    • Hello Carole et merci pour ton retour. Oui, il faut absolument, si tu es sensible, consulter un dermatologue. Il s’agit de ne prendre aucun risque. Et avant de se lancer, il faut se faire conseiller par le centre. Si tu sens qu’ils ne sont pas pro, il ne faut pas tenter le diable : ils doivent connaître leur métier !!! A très vite.

  2. très bon article ! comme tu le dis si bien, avec modération cela peut être favorable quand c’est fait dans de bonnes conditions.
    Par contre, une visite chez le dermatologue et son avis sur la question n’est pas négligeable 🙂

    • Merci pour ton retour Lauranne ! Je suis heureuse que tu approuves. Personnellement, le repos de 15 minutes dans cette boi-boite est salvateur…

Leave A Reply