Je chante la vie, je danse la vie…

4
Je chante la vie, je danse la vie…
Laisse une note...

« Les passionnés soulèvent le monde, et les sceptiques le laissent retomber.  »

Albert Guinon, dramaturge français de la fin du XIXème siècle est l’auteur de ces mots… Je me sers donc de sa pensée sur les passionnés pour créer le premier article de mon blog… Je suis un peu impressionnée… Alors j’avais besoin que pour cette première, on me tienne la main afin que je puisse me lancer, comme à mon habitude dans une de mes spécialités préférées : philosopher !

Bulles de pensées

©Purplekecleon

Cette passion qui nous dévore

Grâce à cette citation, je souhaite vous transmettre mon positivisme… La vie est belle, elle vaut d’être vécue et même si parfois on nage, il faut se sentir comme un poisson dans l’eau. La passion est un sentiment fort, tantôt agréable, tantôt douloureux. Mais vivre avec passion, c’est vivre pleinement, c’est s’enivrer du monde qui nous entoure, s’enflammer, s’extasier…

Surement naïve, je me plais à croire qu’il faut croquer à pleines dents la pomme de la vie et que le vers ne la pourrit pas si on sait l’extirper délicatement. Si on l’ignore, d’ailleurs, il se lasse. Moralité : tout problème a sa solution, et en priorisant, on se rend compte que le temps fait bien les choses et qu’il apaise les maux. Alors pourquoi s’en faire ?

Je laisse au sceptiques leurs idées néfastes

Les sceptiques sont nombreux… Vous savez, ils ont tendance, non pas à être négatifs et à voir le verre d’eau à moitié vide, mais à ne rien apprécier à sa juste valeur. C’est aussi ce que j’appelle les blasés. C’est la génération de ceux qui n’ont peur de rien, ne s’émerveillent de rien, ne ressentent rien, ne pensent rien, etc…

Je ne les jugerai pas, mais je vous avoue qu’ils me laissent indifférente. Pourtant, ils ont un pouvoir, comme le dit Guinon. Ils sont persuasifs dans la mesure où ils restent encrés dans une réalité et qu’ils ne passent pas pour des utopistes comme les passionnés. Ils laissent retomber le monde et contribuent au climat si lourd qui nous entoure.

Viens chercher bonheur… !

Mais je vous le dis, il vaut mieux avoir la tête dans les nuages et construire son bonheur. Et oui, le bonheur n’arrive pas seul, il se travaille, il se conquiert. Il ne faut pas l’attendre, il ne faut pas le désirer, il faut le vivre. C’est pour cela que j’ai créé comme un poisson dans l’eau : pour partager un bout de bonheur et de légèreté en surfant sur la vague 2.0.

« Je sais, c’est vrai, ma [pensée] est naïve, même un peu bête et bien inoffensive et même si elle ne change pas le monde, elle vous invite à entrer dans la ronde » !

 

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

4 commentaires

  1. Aucun chemin ne peut conduire au succès sans une conscience claire du but à atteindre…
    C’est une condition indispensable.
    (Théodore Munger)
    Bonne continuation dans la réalisation de ce blog !!! J’ai envie de me laisser porter par le
    courant au fil de l’eau…

    courant…

Leave A Reply