J’ai testé Le café des chats

16

Le café des chats… Où comment lancer une bombe à retardement sur le web et dans les rues de Paris ! Voici donc le café que tous les fans d’animaux (comme moi) attendaient. Et oui, le Japon, c’est un peu loin pour profiter de la ronron-thérapie. Heureusement qu’une jeune française a eu cette idée. J’ai donc testé le café des chats, un concept sympa, mais…

Mais voilà, je n’ai pas adhéré à 100%.

 Le café des chats, devanture

Pour la petite histoire…

Le café des chats se trouve au coeur de Paris, dans une petite ruelle très discrète. On le reconnait grâce au chat en devanture. En entrant, il est nécessaire de montrer patte blanche. Je m’explique…

La première fois, c’est simple, impossible de joindre le café, ni par mail (boite saturée), ni par téléphone (idem). Une seule solution, se déplacer en espérant avoir de la place. Pas de bol ! Un déplacement pour rien, et des renseignements sommaires de la part d’une équipe visiblement débordée, sans doute victime de son succès.

Ce n’est rien, nous réservons pour la semaine suivante.

Le jour J, je reçois un mail de réponse à la demande de réservation de la semaine passée… Je réponds en demandant l’autorisation de prendre un appareil photo. Pas de réponse.

Moralité : attendez le désengorgement pour y aller, surtout si vous venez de loin, car vous risqueriez d’être déçu et refusé à l’entrée. Et surtout : RESERVEZ !

Une fois arrivées, nous patientons avant d’être placées dans la salle principale en sous-sol…

Le café des chats

Le lieu & l’expérience

Le lieu est organisé sur deux étages.

C’est très charmant, tout en pierre, avec un magnifique trompe l’oeil en bibliothèque et des lustre en imitation cristalline… Une sorte de cave moyen-âgeuse comme on les aime. Vous y verrez des arbres à chats dans lesquels les félins s’endorment… Mais attention : interdiction de les toucher quand ils se reposent !

Attention : gare à l’odeur ! Même si les litières ne sont pas dans l’espace public, elles sentent. Nez sensibles s’abstenir, sans parler des allergiques, évidemment. D’autant qu’il n’y a pas de fenêtres…

Ensuite, il y a de nombreuses petites pièces annexes, telles des renfoncements s’organisant en dédales. Nous étions calées au fond du fond, sous une petite arche difficilement éclairée. Dans ce contexte, autant vous dire qu’il n’y avait « pas un chat » dans notre entourage, tout au long du repas.

Nous avons finalement demandé à nous rapprocher de l’espace central, et deux chatons sont venus nous rendre visite. Mais pas de ronron-thérapie. Dommage.

Conseil : Réservez à l’avance ( +33973533581 ou reservation@lecafedeschats.fr), et demandez la pièce centrale au sous-sol pour être au top ! Si vous ne supportez pas le renfermé, réservez plutôt à l’étage, un espace très cosy mais un petit peu moins charmant.

Les chats… ou pas

Les chats, oui, il y en a plusieurs. Une quinzaine parait-il. Comme je vous le disais, du plat jusqu’au dessert, nous en avons vu deux, et entre-aperçu trois. Ce n’est qu’à la fin de la soirée que nous en avons vu plusieurs, en faisant le tour du propriétaire.

Ils étaient au calme, dans les pièces vides. Ceci explique donc cela. Ces chats sont très sollicités, ils ont besoin de calme et ça se comprend. Ne vous attendez donc pas à des excès de câlins et de ronrons.

Nous avons  aussi été très étonnées par la taille des chats… miniatures ! Vraiment très choux, bien entretenus, absolument pas sauvages ni agressifs. Disons simplement bébés et indépendants. En résumé : de vrais chats.

Le concept est-il vraiment le même qu’au Japon ?

Au Japon, il semblerait que le concept s’actionne autour de différentes pièces dédiées aux chats à 100%. Ce sont leur aire de jeu, et vous y pénétrez grâce à un sas, comme dans nos banques. Vous entrez alors dans l’espace du chat, c’est à vous de vous adapter.

Ici, c’est différent. C’est un café d’humains, dans lequel se promènent des chats… Ils s’adaptent à notre univers.

Les chats-Le café des chats

Le menu !

Le café des chats est un salon de thé. On y boit donc du… je vous laisse complé-thé.

L’originalité est « le thé du chapelier toqué », que nous avons bien évidemment testé, comme toutes fans d’Alice qui se respectent. Un bon thé, mais pas plus goûtus qu’un Tchaé. On le boit pour l’expérience et pour le nounours à la guimauve qui l’accompagne. Le chocolat chaud velouté nous aussi fait de l’oeil, il faut l’avouer.

Côté repas, il y a une belle variétés de salades et de quiches qui donnent envie. Les portions sont assez copieuses (j’ai louché chez les voisins !). Néanmoins, nous avons craqué pour le plat du jour. Faites attention : aucun prix n’est indiqué et il est plus cher que les autres denrées (15€ environ au lieu de 9€) ! Mais disons que c’est pardonné car ce tajine à la figue était délicieux.

Enfin, le dessert ! Petite frustration supplémentaire : on annonce « cupcakes (parfum à l’ardoise) ». Mais pas d’ardoise. Alors nous demandons. Et voici le choix qui nous a été proposé : cupcake aux myrtilles et à la lavande. Ma préférence est allée à la tartelette pistaches-framboises… Originale et délicieuse.

A noter : on peut y bruncher le week-end, et la carte est une fois encore, alléchante !

Menu Le café des chats

Avis sur le café des chats

Points positifs :

  • On ne paye pas l’entrée
  • Il y a du choix à la carte, et c’est bon
  • L’ambiance intimiste est sympathique

Points négatifs :

  • L’équipe n’est ni très commerçante, ni très accueillante. Par exemple, au moment où j’ai voulu parler de cet article et de ma volonté de leur en faire part après publication par correction, on m’a répondu froidement : « on préfère que vous ne nous l’envoyez pas, nous sommes trop sollicités« … Un petit peu frustrant, et vexant je dois dire, surtout lorsqu’on est un client prêt à se fidéliser. Dommage.
  • L’organisation n’est pas au rendez-vous, vous devrez anticiper.
  • Pas de ronron-thérapie 🙁

Carnet d’adresse :

16 rue Michel Le Comte

75003 Paris 3

Malgré tout, l’expérience est à faire au moins une fois pour vous faire une idée. C’est un lieu unique en France, et il semble vraiment que la petite entreprise soit victime de son succès. C’est tout à son honneur.

En tous cas, c’est bien parti et on ne peut que leur souhaiter une excellente continuation.

Et vous, avez-vous testé ? 

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

16 commentaires

  1. J’aime beaucoup votre phrase: « C’est un café d’humains, dans lequel se promènent des chats… » Effectivement, si l’on ne pense qu’à son plaisir d’humain, alors go. Si l’on aime et respecte vraiment les chats, alors run away…

    • Bonjour Ambre, je n’irai sans doute pas jusque là car les chats sont bien entretenus. C’est aussi à nous, en tant qu’humains « intelligents » de les respecter, c’est un échange. Mais la plupart des gens ne font pas attention, et ils ne sont pas responsables : tout leur est dû. Tout est une question de respect des règles 🙂 Mais bien sûr, ce ne sont pas des peluches, donc il faut toujours rester prudent. Allez-y si vous aimez les animaux, c’est une jolie expérience, et j’ai eu le sentiment que les chats étaient aimés du personnel et bien traités. Mais voilà, il faut garder une certaine distance quant à ses attentes.

  2. Il est agreable de lire un article sincere sur l’experience vecue sur place donc bravo! J’ai aussi apprecie le commentaire fait par le cafe des chats qui tiend compte de l’opinion des clients et travaille sur les points negatifs pour s’ameliorer. Si ils suivent cette philosophie ils gagneront de nombreux clients et se contruiront une reputation solide. Cheers !!

    • Oui… C’est vrai que ce n’est que le début. L’important à mon sens, est de ne pas perdre de vue que seul le bien être des animaux compte ! L’humain doit s’adapter. Pour le reste, l’avantage que tout ne soit pas parfait, est que ça laisse des perspectives d’évolution. Tant mieux !

  3. Merci Cléô pour cet article sur le bar à chats 😉 je voulais y passer pour une « ron-ron » thérapie mais je pense qu’il faudra attendre un peu ou réserver peut être à une heure plus calme dans la journée pour y prendre un goûter
    😉

  4. Bonsoir,

    Merci pour cet article !
    J’espère que vous aurez envie de revenir à un moment plus calme où l’équipe, en surmenage avancé actuellement, sera plus disponible.

    Pour l’odeur de litière : des progrès sont en train d’être fait de ce côté auss (deshumidificateur, chats plus propres car habitués, matériaux toujours plus adaptés…).

    Bonne soirée,

    Margaux

    • Oh ! Mais c’est super, quelle chance ! J’avoue que mon rêve serait d’avoir un chien, mais je n’ai pas assez d’espace pour le rendre heureux. Je préfère donc m’abstenir plutôt que de ne pas offrir le meilleur à mon animal… Le pauvre n’aurait rien demandé. Je patiente donc. Mais quel bonheur si tu as cette chance. Tu as ta ronron-thérapie en permanence, et il semble que les effets sur la santé soient vraiment visibles. Bizz

Leave A Reply