Winter is coming : une couette digne de ce nom

0
Winter is coming : une couette digne de ce nom
4.8 5 votes

L’hiver est à nos portes et le froid polaire ne tardera plus à envahir nos chaumières. Alors il faut se prémunir et bien s’équiper. Surtout à la maison.

Dans le cadre de mon récent déménagement, j’ai dû faire ne nombreux achats, notamment de literie. La couette était un élément important, et j’ai donc prospecté avant de m’arrêter sur un modèle 100% soie, que je ne regrette absolument pas.

Couette d’hiver ou d’été ou les deux ?!

Bien choisir couette d'hiver

On ne va pas y aller par quatre chemins.

Le must du must : la couette 4 saisons qui se compose de deux couettes : une légère pour le plein été, une un peu plus lourde pour l’inter-saison (printemps/automne). Les deux s’accrochent entre elles en hiver pour former une couette d’hiver. Idéal en termes d’efficacité et de gain de place, à condition de vouloir y mettre le prix (au moins 400€ pour que la qualité suive)

Le bon compromis : la couette hiver seule. Personnellement, je préfère une couette plutôt légère qui pourra durer sur 3 saisons, quitte à ajouter un plaid si besoin en plein hiver si le chauffage ne suffit pas (ce qui est rarement le cas en ville). C’est le choix que j’ai fait et qui m’a permis de profiter d’un prix plutôt abordable. Comptez en moyenne 150€.

 

Couette naturelle ou synthétique ?

Alors, je peux vous en parler car au cours des 30 dernières années, j’ai autant eu l’occasion de tester des couettes naturelles en plumes et duvet d’oie qu’en synthétique. Bref : mon expérience vaut ce qu’elle vaut, mais elle vous aidera peut-être à faire un choix.

Jusqu’à présent, j’étais plutôt farouchement attachée à la couette synthétique. Je vous explique pourquoi :

  1. Son prix : vraiment accessible et plusieurs gammes sont disponibles
  2. Son côté pratique : se lave en machine
  3. L’efficacité : souvent légère et TRÈS chaude !
  4. Traitée anti-bactérienne, elle est sans désagrément physique
  5. Certaines peuvent servir été comme hiver

Alors d’accord, c’est vrai que la couette en plumes, c’est le summum. Mais comme tout must, il y a un prix à payer. Regardez un peu les prix des bonnes couettes avec 70% à 90% de plumes naturelles… Et oui pas question de choisir moins que ça, sinon on se retrouve avec des cartilages de plumes hyper gênants sur le long terme. Autre désagrément, plus elle est garnie (et donc de qualité), plus elle favorise la transpiration. De plus, elle se lave à sec, ce qui peut être contraignant.

Si vous voulez le best du best, il faudra débourser plusieurs milliers d’euros pour une couette en plumes de canard Eider… A plusieurs milliers d’euros ! Dans tous les cas, on ne reprochera pas à la couette naturelle d’être légère et agréable, douce, très cocooning.

Couette en soie

La couette en soie : le compromis idéal

Voilà une matière peu répandue pour une couette ! On parle aussi, dans le même style, des couettes en fibre de bambou. Deux matières naturelles qui rassemblent tout le pratique de la couette synthétique.

Je suis vraiment agréablement surprise de mon choix. J’ai acheté une couette en soie La compagnie du blanc à 150€, en me disant : « on verra bien !« . Franchement, avec tout ce choix de couettes d’hiver j’étais perdue : je ne voulais pas investir des mille et des cents; et en même temps je voulais de la qualité, si possible à garder tout au long de l’année.

Pour la p’tite histoire, mon premier choix a été vers une couette 4 saisons haut de gamme en duvet d’oie. Mais mon budget ne me le permettait pas (environ 500€). Je me suis alors rappelée que la soie était une matière chaude (dixit les foulards en soie). C’est là que ça a fait « tilt » !

Je me lance. Je reçois ma couette, bien rangée et qui ressemble à n’importe quelle autre couette. Sauf quand j’ai commencé à la déplier… Pas du tout épaisse ! Grosse hésitation entre « Chouette ! » et « Zut !« . Plus d’hésitation. Après une aération intense à « l’air frais » parisien, j’enfilais mes draps en percale sur ma couette en soie et me glissais sous mon nouveau lit tout beau, tout propre, tout neuf. Morphée m’attendait.

Couette en soie test

Il y eut une nuit, il y eut un matin.

Le lendemain, j’avais la sensation d’avoir dormi comme un bébé, sans sensation de lourdeur sur le dos. J’ai eu bien chaud vu que mes pieds se sont par moment échappés de la couette pour prendre le frais de la pièce à tout juste 20 degrés.

Bref : je ne regrette pas mon achat et vous recommande de vous renseigner un peu plus sur les couettes en soie si vous avez besoin d’en changer. Peut-être un moyen de mettre toute le monde d’accord !

Share.

About Author

CléÔ, c’est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu’est le Web. Utilisatrice frénétique du point d’exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l’eau, sans complexe ni contrainte… Bienvenue dans ma bulle !

Leave A Reply