Représailles : une pièce fringante !

0
Représailles : une pièce fringante !
5 6 votes

Dernièrement, j’ai eu le plaisir de découvrir la pièce de théâtre Représailles, avec Michel Sardou et Marie-Anne Chazel.

Outre le nom des acteurs qui traduit la qualité de la pièce, cette « comédie de boulevard » est un délice tant les rebondissements s’enchaînent et ou les situations s’entremêlent. Je vous la recommande, bon moment assuré !

Ce que j’ai aimé

Les acteurs : excellents, une belle qualité théâtrale.

L’histoire, classique en soi, mais ça fonctionne bien : on rit !

Les décors, très réalistes qui mettent bien dans l’ambiance

Ce que j’ai moins aimé

A certains moments, c’est un peu « gros ». Mais ça participe à la comédie

Représailles : ou quand le drame fait rire

Et voilà le grand sujet qui rythme les bonnes comédies ! Pourquoi changer une équipe qui gagne après tout ?

Ici, l’histoire est plutôt classique. Celle d’un couple qui marie sa fille unique, et qui profitent de l’occasion pour régler leurs comptes, notamment liés à une infidélité de Monsieur.

S’en suivent des menaces de divorce et de nouveaux mensonges qui embourbent complètement la situation. Qui dit vrai, qui a tort, où cela mène-t-il ? On le découvre à la fin de la pièce.

Bref, les situations semblent criantes de vérité. Et c’est pour cela que l’on rit. Les réflexes féminins et masculins sont bien traduits et chacun semble acquiescer quand un cliché est posé sur la table.

C’est léger, c’est drôle : on passe un bon moment !

Sardou et Chazel, un beau moment de théâtre

Complètement fan de la troupe du Splendid, je trépignais d’impatience de découvrir pour la première fois Marie-Anne Chazel sur scène, « en vrai ». Je n’ai pas été déçue. Par moment, bien sûr, j’imaginais les crêpes au sucre. Mais j’ai surtout ressenti une grande admiration pour cette femme. Elle est aussi belle que douée pour le théâtre. J’en ai même oublié que c’était elle, car à un moment, on est vraiment immergé dans l’histoire.

Ma retenue, je dois l’avouer, était plus liée à Michel Sardou. Pour moi, c’est un chanteur, pas un acteur. Et pourtant, chanter, c’est raconter des histoires ! Toute performance artistique est liée. Et la preuve. Quel acteur ! Il faut dire que le rôle lui va très bien, lui qui est si imposant et froid, finalement. De temps en temps, on sent bien les accès de colère aussi ! On le sent finalement assez naturel, un peu comme pour Stéphane Plaza que j’ai vu il y a quelques mois. Pour moi, c’est une grande qualité qui fait que la pièce est réaliste et authentique. Une belle surprise.

En clair: un scénario drôle, des acteurs dans leur rôle, tous les ingrédients pour déconnecter !

Carnet d’adresse

Théâtre de la Michodière – 4 bis rue de la Michodière, 75 002 Paris

Du 22 septembre 2015 au 28 février 2016 | Du mardi au samedi à 20h30 – Dimanche à 15h30

Métro 3, 7, 8 arrêt Opéra ou 4 septembre | Bus 20, 21, 27, 29, 68, 81, 95 arrêt Opéra / 4 septembre – 22, 52, 53, 66 arrêt place de l’Opéra

De 18€ à 50€

01 47 42 95 22

Pour réserver sur Fnac Spectacles, passez par iGraal et cumulez du cashback

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

Leave A Reply