Mon avis sur Poésie ? de Luchini

0

Ce mois-ci, Fabrice Luchini joue à nouveau sons spectacle au théâtre Montparnasse. Une semaine après l’avoir vu, je vous donne mon avis sur Poésie ? 

ATTENTION : Si Luchini n’est pas votre tasse de thé, cet article n’est sans doute pas pour vous. Je préfère prévenir…

Fabrice Luchini, c’est le prof’ de français que j’aurais rêvé d’avoir : un homme passionné. Un puit non pas de sciences, mais de lettres. Je pense que grâce à lui, j’aurais pu aimer lire et surtout savoir lire.

Mais il n’est jamais trop tard. C’est ce que j’ai appris en passant un moment d’exception pendant ces deux heures de spectacles. Fan convaincue et de nature exaltée, mon avis n’est peut-être pas si neutre. Cependant, je suis fière de vous écrire mon avis sur Poésie ? qui nous ramène à une certaine humilité quant à notre grande Histoire de France, à notre belle culture française.

Je laisse Fabrice Luchini vous résumer ma pensée, et découvrir la nature du spectacle :

J’ai adoré : le « ? » dans Poésie ?

C’est bien là le plus important. La poésie n’est-elle l’oeuvre que des poètes ? Peut-être pas… Mais c’est à vous d’en juger dans le spectacle à travers les différentes perspectives proposées par Fabrice Luchini.

Moi, j’ai compris que la Poésie, c’est :

  • L’oeuvre des poètes et des Hommes de lettres, même s’ils ne sont pas poètes
  • La mélodie et le rythme de la langue française
  • Le choix des mots : pour leur sens, pour leurs associations, pour leur rythme et leur ton
  • L’émotion et les images provoquées par le texte, même si le sens nous échappe

En résumé, à l’issu de ce spectacle j’interprète la Poésie comme étant la capacité qu’à un texte de permettre une évasion de l’esprit.

Je reconnais que ce qui m’a le plus plu, c’est d’écouter mais surtout d’entendre ces textes. Ces textes si compliqués qu’on n’ose même pas les lire ! Mais les écouter… c’est se rendre compte de la poésie de notre langue. Pas seulement des mots, mais surtout des sons, des tons, de la mélodie et du rythme.

Pendant 2 heures durant, on accède avec curiosité, intérêt et concentration aux textes les plus élitistes de notre culture. Et si l’on pense ne rien y comprendre, avec Fabrice Luchini, comme par magie : tout s’éclaire.

Rimbaud… le dormeur du Val a été ma hantise ! Et finalement, mon désintérêt pour la chose poétique fît que je me trouva sans opinion sur le sujet. Quelle tristesse ! Mais que dire du bateau ivre, 10 fois plus complexe ? Dans le spectacle : je l’ai enfin apprécié à sa juste valeur. J’ai vu les images pendant un moment d’absence, même si je reconnais avoir décroché par moment. Mais l’important c’est d’avoir « senti ».

Avec Poésie ? on ressent les textes, et surtout, on les appréhende dans leur ensemble, avec le contexte qui leur est propre, et qui est magnifiquement conté par Luchini.

Le plus curieux c’est qu’on a l’impression d’être seul face à lui, il nous parle, et par je ne sais quelle illusion, on converse avec lui. Il nous sollicite en permanence.

Et là, je sens les limites de mon vocabulaire. Je n’ai pas les mots pour vous donner mon avis sur Poésie ? « J’ai adoré »… c’est bien limité !

J’ai aimé : les dérapages de Luchini

Non, ce n’est pas un spectacle de récitations ! Luchini, c’est le roi de la vulgarisation des textes. Enfin, on se couchera moins bête, tiré d’un seul coup, vers le haut !

Mais on ne tombe pas dans le cliché élitiste du milieu intellectuel. Ici, on aborde des thèmes sérieux en riant ! Nombreux sont les moments contemplatifs. Mais ils prennent toute leur valeur grâce aux moments comiques, bien pensés.

Fabrice Luchini Poésie ?

J’ai aimé la mise en perspective avec la vie de l’homme, comment il a appris à aimer la littérature alors qu’il n’y était pas destiné. J’aime ce parcours autodidacte qui semble prouver qu’avec la volonté, tout est possible.

Sans doute fais-je un parallèle avec mes parents, autodidactes et commerçants. Ils ont su me transmettre le goût des choses, sans avoir eu la chance d’y goûter eux même… C’est grand ! Par moment, j’ai l’impression de partager les souvenirs de Luchini et ses valeurs, ce qui rend le personnage extrêmement sympathique à mes yeux.

Bref ! On profite donc d’un Fabrice Luchini drôle et incroyablement lucide. Chacun s’y retrouve. Autant le « public Madame Le Figaro », que le « footeux de mari qui fait bonne figure ».

Quelques surprises (Jojo ou Tre-maî beau-cor) sont aussi au rendez-vous, et on ne s’en lasse pas. Et oui, un Fabrice Luchini trop sérieux, ça ne passe pas !

Mais… il n’y a pas de mais !

Je ne vois qu’une chose à dire… Un peu comme ma critique du placement à l’Olympia : fuyez les catégories 2 et 3… Tant pis, c’est cher, mais pour profiter du spectacle : c’est 1ère ou rien.

J’étais en 2ème catégorie, je me suis retrouvée au 2ème étage, au fond. Pour 10€ de plus, je n’aurais pas eu l’impression d’assister à la représentation d’une maquette, entre un grand, un chignon et un poteau.

Placement théâtre Montparnasse

La chaise est juste au dessus de la dame aux cheveux blonds longs… Vous la voyez ? Mauvaise nouvelle, il ne s’y assoit pas. Le fauteuil est derrière le poteau !

Côté spectacle, je cherche la critique, je vous assure… Mais je suis trop convaincue pour en trouver. Je suis une abonnée fidèle, et tant qu’il aura des « leçons » à donner avec tant d’humilité et de clairvoyance, je serai au rendez-vous.

Après une telle représentation, on est si fier de nos ancêtres… qu’on ne peut qu’en devenir chauvin ! Mais pourquoi devrait-on en avoir honte ? Il faut vraiment continuer à faire aimer ce qui constitue aussi notre patrimoine.

Vous aussi, osez. Amenez vous enfants avec vous au spectacle. Ils verront le français autrement, c’est sûr et certain.

Par contre, ne nous leurrons pas : si vous n’aimez pas Fabrice Luchini, son style, ses choix… vous n’aimerez pas Poésie ?.

Carnet d’adresse

Théâtre Montparnasse

Jusqu’au 15 juin 2016 à 20h le lundi et à 18h30 le mardi et le mercredi

Métro 13 arrêt Gaîté

Dès 24€ (à éviter) – 65.80€ en première catégorie (à privilégier. Tout simplement : il faut le voir !)

iGraal vous rembourse une petite partie de votre place (il n’y a pas de petites économies !). Inscrivez-vous, c’est gratuit !

Share.

About Author

CléÔ, c'est mon pseudo, ici et ailleurs dans ce grand bocal qu'est le Web. Utilisatrice frénétique du point d'exclamation, je me plais dans les grandes Ô ! pleines de spontanéité ;) Webworker au quotidien, je partage ici, avec vous, les sujets pour lesquels je me sens comme un poisson dans l'eau, sans complexe ni contrainte... Bienvenue dans ma bulle !

Leave A Reply