Océane Rosemarie et ses Chatons violents

0
Océane Rosemarie et ses Chatons violents
5 7 vote[s]

Quoi de plus distrayant qu’un petit one man show corrosif en cette période austère ?

Je me suis aisément laisser tenter par le one man show d’Océane Rosemarie « Chatons violents ». Après un premier spectacle « la lesbienne invisible », cette jeune femme énergique qui assume totalement sa part de masculinité revient en force avec ce spectacle, drôle enjoué, sans langue de bois.

Intrigué par tous ces lolcats qui nous envahissent, je vous donne mon avis sur chatons violents…

Mon avis sur Chatons violents

Un one woman show original qui ose enfin de sortir des sujets habituels ! C’est ce qui fait toute la fraîcheur et le personnage de cette lesbienne assumée, et décomplexée, qui contemple ce monde en décrépitude. En évoquant de nombreux sujets d’actualité à travers les yeux des uns et des autres, elle met en exergue la vision étriquée de certaines couches de la population, et en sus la stigmatisation des médias face à ces sujets.

Intéressant, drôle, rythmé et incarné, un excellent moment et des personnages forts, qu’elle croque avec talent. On a hâte de la retrouver de nouveau dans son prochain spectacle !

Un démarrage trop « light »

Le début du spectacle nous étonne. En dépeignant grossièrement les déboires de sa vie de couple, on peine dans un premier temps à « accrocher ». Du déjà vu, déjà entendu, on est tenté de se dire, « encore un énième one woman/man show sur les relations de couples », mais passer le 1er quart d’heure, Océane abandonne cette amorce et nous propose d’aborder tous les problèmes économiques et sociaux actuels.

On se laisse porter volontiers par son franc parlé, et cette envie de mettre en évidence les aberrations sur des sujets aussi vaste que la politique, la religion, l’homoparentalité…

Pour vous donner une idée, et vous permettre de vous faire un avis sur le ton Océane Rosemarie :

Balayer l’actualité avec panache et sans parti pris

C’est là ou Océane nous étonne, en abordant entre autre le sujet épineux des religions, et ce qu’elle qualifie avec brio de « repli communautaire ». Un show qui parlera particulièrement aux parisiens via le portrait du bobo écolo, qui a réponse à tout. Obnubilé par sa petite vie, ses loisirs et son train de vie bourgeois, il en oublie ses privilèges.

A travers le regard du bobo, elle aborde des sujets « graves » avec bagou : la pénalisation du client pour les prostitués, l’art, le racisme… Mention spéciale au bobo qui descend vivre à Marseille, un décalage vision du parisien et décontraction du provincial tout simplement savoureux… !

Beaucoup de sujets survolés cependant, c’est peut-être le seul reproche que l’on peut lui faire : ne pas approfondir une thématique en particulier et se contenter d’effleurer de nombreux problèmes sans développer une véritable réflexion sur chacun d’eux.

Carnet d’adresse

Théâtre de la Gaité Montparnasse – 26 rue de la Gaîté, 75014 Paris

Du 21 février au 4 avril 2016 – 20h30 – le dimanche et le lundi, sauf le 13 mars

Métro 13 Gaîté – Métro 13, 6 ou 4 Edgar Quinet

32€, mais on peut les acheter à 21€ sur Billet Reduc

Share.

About Author

Hello ! Je suis NémÔ, le p'tit nouvÔ ! Fan de bons plans, j'écris pour vous les dernières astuces que je dégote sur tout le web pour vous permettre de profiter des meilleurs plans moins cher. Sinon, j'adore le ciné. Je ne rate donc pas une occasion de vous donner mon avis sur les dernières sorties du moment. Allez... on plonge ?

Leave A Reply