Anthony Kavanagh dans Showman – du réSHOWffé?

1
Anthony Kavanagh dans Showman – du réSHOWffé?
5 4 votes

Notre canadien préféré revient avec un nouveau spectacle à l’américaine comme il sait si bien le faire ! Après quelques apartés plus ou moins réussi à la télévision notamment dans « Fais pas ci, fais pas ça », « nos chers voisins » ou encore en tentant la saison 5 de « Danse avec les staris » sur TF1, il revient à ses premiers amours : la scène.

Et oui, faire le show, c’est out ce que l’on a toujours attendu de Kavanagh, c’est peut être pour cela aussi qu’il a pu animer (ou co-animer) des émissions en prime time sur le petit écran. Quoi de plus logique de nous proposer un nouveau one man show ?

Depuis 2015, il a fait toutes les salles de Paris et de province avec cette nouvelle création, il finit actuellement sa tournée dans la magnifique salle des Folies Bergères, mais cela en valait-il vraiment le détour ?

Le peach : Anthony parle de la vie, de ces différentes facettes, et propose un mode d’emploi pour être « humain ». Un hymne à la vie et au positivisme… Son, lumière, moteur, action, showtime !!!

Mon avis sur « Showman »

Un bon moment ou l’on sourit plutôt facilement, mais hélas pour ma part je suis resté sur ma faim. N’ayant jamais vu Kavannagh en live (dans une salle de spectacle), mes attentes étaient plutôt sur la réserve. Un humour très facile jouant sur les dualités « homme-femme », beaucoup de poncifs et de portes ouvertes et un show trop calibré à l’américaine à mon goût.

Et il en rajoute une couche en nous parlant de son père en fin de spectacle avec un leitmotiv dans le style « profitez de chaque instant, célébrez la vie ». Projecteurs centrés sur lui, musique plombante et anecdotes pesantes la larme à l’œil, l’instant d’émotion comme il dit lui-même est cadré, tout comme le reste.

Peu de place au final à la spontanéité, l’improvisation, ce qui lui fait défaut notamment par rapport à d’autres humoristes capables de sortir des sentiers battus, et de se mettre en danger avec d’autres thématiques. Du déjà-vu, en dessous de ce que ce « showman » peut réellement proposer…

Raconter sa vie sur scène : on s’en fout ?

Je reste assez mitigé sur cette nouvelle tendance qu’ont les humoristes à narrer leur vie sur scène ou tout du moins à en dépeindre certains travers. Durant son dernier spectacle « Robin revient…Tsoin Tsoin » en 2014, Muriel Robin nous racontait ses débuts, de sa naissance à son « couronnement » artistiques. Un show qui ne m’avait pas convaincu malgré la sympathie que j’ai pour cette artiste de grand talent.

Une facilité que de raconter sa vie et son vécu (pas toujours très intéressant) dans son spectacle, et souhaite t-on en savoir davantage ?

Ils s’y mettent tous : Fred Testot dont le talent comique n’est plus à prouvé raconte également ses débuts dans « Presque seul » actuellement à la Comédie de Paris, Michel Drucker propose la même chose aux Bouffes Parisiens, Caroline Vigneau raconte son passé d’avocate au Palais des Glaces…et j’en passe !

On est malheureusement dans une vague de flemmardise comique, peu de place à la créativité, et à l’imagination… Le propre du one man show est d’amener des situations improbables, de faire vivre des personnages excentriques, et malheureusement trop peu se mettent en danger et persiste dans cette voix

Donc quoi de plus banal que de retrouver Anthony nous parler de son fils, des réaction de sa femme, de son père décédé… Bien que ces anecdotes soient touchantes, ou est le travail d’humoriste, ou est la performance artistique ?

Le public vient pour être surpris, extasié, choqué, interpellé, et justement sortir de son quotidien, donc a t-on vraiment besoin de connaître celui du showman sur scène devant nous ?

Quelques moments drôles tout de même !

Kavanagh nous régale tout de même avec quelques perles d’auto-dérision typique, notamment lorsqu’il évoque sa prestation dans « Danse avec les stars », et les concurrents lors de cette compétition. Il n’hésite pas à évoquer son retard par rapport aux autres candidats, et son manque physique face aux exigences de l’émission…

Un skletch également surprenant ou il évoque comment les humoristes construise un appareillage « pour nous faire rire » . Tout un ensemble d’automatismes comme demander au public « comment ça va ? », chercher une « tête de turc » dans le public, véhiculer un faux moment d’émotion dans le public…

Comme si chaque humoriste employait la même recette pour faire rire…

Dommage que tous ces codes, Anthony en use et en abuse depuis des années sans malheureusement se détacher de cette carte spécifique au « stand-up »…

Share.

About Author

Hello ! Je suis NémÔ, le p'tit nouvÔ ! Fan de bons plans, j'écris pour vous les dernières astuces que je dégote sur tout le web pour vous permettre de profiter des meilleurs plans moins cher. Sinon, j'adore le ciné. Je ne rate donc pas une occasion de vous donner mon avis sur les dernières sorties du moment. Allez... on plonge ?

Un commentaire

  1. Je suis fan de cet humoriste depuis toujours et je suis contente de le retrouver sur ton blog. Ces petites vidéos m’ont permis de commencer ma journée dans la bonne humeur. C’est toutefois dommage que je ne puisse pas aller le voir en spectacle.

Leave A Reply